Soutenu par Ardian et Global Infrastructure Partners (GIP), SUEZ a proposé le 17 janvier 2021 une solution amicale et rapide à la situation créée par l'offre non sollicitée de Veolia. Le consortium soutient la stratégie SUEZ 2030. Dans ce cadre, SUEZ a ouvert un dialogue avec Veolia afin de construire une solution que nous souhaitons à la fois équitablement créatrice de valeur pour nos actionnaires et conforme à l’intérêt de toutes les parties concernées en renforçant les deux leaders mondiaux français des services à l’environnement.
Notre solution amicale

SUEZ, soutenu par Ardian et GIP, propose une solution dans l’intérêt de toutes les parties prenantes

Aujourd’hui, nous tendons la main à Veolia pour construire ensemble une solution alternative qui renforce les deux groupes dans leur stratégie respective. Dans le contexte économique et sanitaire, proposer une solution est une question de responsabilité. La France est mieux armée dans la compétition internationale avec deux champions mondiaux solides, plutôt qu'un fragile (voir sur ce sujet l’étude de Patrice Geoffron et du cabinet Altermind rendue publique le 17 février 2021 ou télécharger directement la synthèse de l'étude)

Le Conseil d’administration de SUEZ a reçu le 17 janvier 2021 une lettre d’intention d’Ardian et de GIP, visant à permettre une solution amicale et rapide à la situation créée par l’intention d’offre de Veolia. Le Conseil a accueilli favorablement, à l’unanimité, cette démarche qui permettrait une offre à tous les actionnaires et des modalités d’exécution rapide ainsi que :

  • le renforcement de chacun des deux leaders français des services à l’environnement à travers une solution amicale,
  • la préservation de l’emploi en France et à l’international dans une période économique critique,
  • le maintien de la concurrence indispensable, notamment en France,
  • l’accélération du développement de SUEZ sur des marchés en pleine croissance,
  • l’augmentation de ses investissements renforçant ainsi sa capacité d’innovation et son expertise technologique,
  • l’assurance d’un capital majoritairement français, avec une augmentation significative de l’actionnariat salarié.

Le Conseil d'administration a mandaté le Directeur général du Groupe pour organiser des discussions avec Veolia.

Il s'agit d'une proposition solide par les deux plus grands fonds mondiaux, ce qui est bien la preuve de l’attractivité de SUEZ et de la confiance des investisseurs dans notre plan stratégique SUEZ 2030. Ardian et GIP soutiennent notre projet industriel et souhaitent accélérer notre développement.

La Caisse des dépôts en soutien d'une solution négociée

Éric Lombard, Directeur Général de la Caisse des dépôts, a indiqué pouvoir "intervenir en soutien d'une solution négociée (...) qui permettrait de consolider deux grands groupes français" (interview parue dans Les Echos le 20 janvier 2021 intitulée "La Caisse des dépôts prête à 'défendre les champions français'").

Violation par Veolia d’une décision de justice exécutoire lui interdisant de déposer une offre hostile

SUEZ conteste la validité du dépôt d’offre publique que Veolia indique avoir initiée le 8 février en violation de l’ordonnance exécutoire rendue par le Président du Tribunal de commerce de Nanterre, qui ordonne en effet à Veolia de :
• ne pas rendre l’AMF destinataire d’un projet d’offre publique ;
• de ne pas initier d’offre publique sur les titres de SUEZ non préalablement approuvée par le conseil d’administration de SUEZ ;
• de prendre toute mesure propre à assurer l’efficacité de cette injonction jusqu’à l’issue d’une procédure à venir.

Du fait de cette décision judiciaire, SUEZ ne pourra pas donner suite à l’avis de dépôt publié par l’AMF.

Suite à l'annonce par Veolia le 7 février de son intention de déposer une offre publique, Philippe VARIN, Président du Conseil d’administration de SUEZ, a déclaré : « dans sa lettre du 7 janvier au Conseil, Veolia appelait au dialogue. Alors même que la première réunion de discussions vient de se tenir, Veolia met fin de manière unilatérale et avec mauvaise foi à ce dialogue. Veolia démontre ainsi n’avoir jamais voulu respecter son engagement d’amicalité. SUEZ défendra par tous les moyens les intérêts de ses actionnaires, de ses salariés et de l’ensemble des parties prenantes. »

Bruno Le Maire annonce la saisie de l'AMF

Sur Europe 1, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé la saisie de l'Autorité des Marchés Financiers le 8 février et a expliqué : "Une opération d'une telle ampleur entre deux champions industriels français ne peut réussir que si elle est amicale. On ne peut pas réussir une opération de cette importance contre les salariés, qui se sont exprimés, contre le Conseil d'administration, contre les clients et contre les usagers. Cette offre n'est pas amicale, et cela contrevient aux engagements qui ont été pris à plusieurs reprises par Veolia". 
pic.twitter.com/lLg7vo7nqR
L’opération entre Suez et Veolia ne peut réussir que si elle est amicale. J’appelle une nouvelle fois les parties prenantes à retrouver le chemin de la raison et du dialogue. En ces temps difficiles, le capitalisme français ne peut pas être la guerre de tous contre tous.
L’opération entre Suez et Veolia ne peut réussir que si elle est amicale. J’appelle une nouvelle fois les parties prenantes à retrouver le ...
08:39 - 08 Feb 2021
Un leader mondial

SUEZ est un leader mondial des services à l'environnement

Fort de nos 160 ans d’histoire, de notre capacité à toujours innover, de notre savoir-faire et de notre culture partenariale, nous portons un projet industriel solide et performant : devenir le leader mondial des services à l'environnement à l'horizon 2030.

La stratégie de notre Groupe est créatrice de valeur pour l'ensemble des parties prenantes

Notre Groupe a une mission d’intérêt commun : contribuer à préserver et à restaurer les éléments essentiels de notre planète, l’eau, les sols et l’air. Au quotidien, nos 90 000 collaborateurs façonnent un environnement durable et anticipent les exigences du futur en luttant contre le changement climatique et ses conséquences, en protégeant l’environnement et en luttant contre les inégalités sociales et géographiques.

En 2019, SUEZ a lancé son plan stratégique « Shaping SUEZ 2030 » dont l’ambition est de faire du Groupe le leader mondial des services à l’environnement à l’horizon 2030. Nous souhaitons être le partenaire privilégié de nos clients, salariés et parties prenantes. L’objectif de ce plan est ainsi d’accroître la création de valeur du Groupe, avec des résultats financiers en amélioration tangible dès 2021.

Pour concrétiser notre vision, nous mettons en œuvre une stratégie de transformation qui s’appuie sur 3 piliers : une trajectoire de croissance plus sélective, des processus opérationnels simplifiés et une culture nouvelle pour incarner l’esprit de conquête de SUEZ.

En septembre 2020, nous avons publié les résultats du plan stratégique SUEZ 2030, en avance sur les objectifs, qui confirment le potentiel unique de création de valeur de notre Groupe pour l’ensemble de ses parties prenantes. Les résultats tangibles de l’exécution de la stratégie de recentrage annoncée en 2019, obtenus dès 2020 sur de multiples chantiers, permettent d’en avancer le calendrier.

En janvier 2021, portés par la réussite du déploiement de notre plan stratégique, nous avons également publié nos résultats préliminaires pour le second semestre 2020 qui dépassent les objectifs que nous nous étions fixés.


Avec SUEZ 2030, notre Groupe est en position de saisir les nombreuses opportunités de croissance de nos métiers, en ligne avec notre objectif de devenir le leader agile des services à l’environnement de demain.

Nous sommes un leader en matière d'innovation

Nous sommes aujourd’hui incontestablement un leader en matière d’innovation dans notre secteur. Nous mettons en place des solutions innovantes adaptées aux besoins de chacun de nos clients et avons lancé récemment des offres pour accélérer la transition vers l'économie circulaire avec la blockchain CircularChain ; pour mieux protéger les populations avec COVID-19 City Watch ; pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre sur les sites industriels ou encore améliorer la qualité de l'air dans les villes.

Et avons une forte culture du partenariat

Notre culture partenariale nous permet d'obtenir la confiance de nos clients collectivités et industriels et de développer des modèles économiques responsables et personnalisables en fonction de leurs besoins et enjeux.

En janvier 2021 par exemple, forts de nos 5 années de collaboration avec l'entreprise Fermentalg* et face à l’urgence climatique, nous avons annoncé la création d'une co-entreprise pour accélérer l'industrialisation et la commercialisation de solutions de capture et de valorisation du CO2 en bioproduits.
*Acteur français majeur dans la recherche et l’exploitation bio-industrielle des microalgues.

SUEZ et Veolia ont des stratégies différentes

  SUEZ 2030
Annoncé en octobre 2019
Veolia 2023
Annoncé en février 2020
L’ESPRIT Transformer sur le long-terme le profil d’activités de SUEZ.
Optimiser le positionnement existant, fruit des transformations passées.
L'AMBITION Devenir le leader des technologies et des services à l’environnement (eau, terre, air) pour les clients municipaux et industriels. Rechercher le leadership par la taille sur le « marché » non défini de la transition écologique, y compris via des services énergétiques au bilan carbone contestable.
LES AXES DE
CROISSANCE
INTERNATIONALE
Une approche géographique sélective notamment vers l’Asie-Pacifique, l’Amérique du Nord, et l’Afrique. Asie, Amérique Latine, Australie et Europe Centrale.
INNOVATION / TECHNOLOGIES

Différenciation par la technologie.


Création du segment « Environmental Technologies & Solutions »
: un engagement fort pour répondre aux défis environnementaux par la technologie et le digital.


600 m€ investis en R&D sur les 4 prochaines années
. Accélération des efforts passés (c. 0,7 % du CA).

Pas d’engagement, de segment ni de communication spécifique relatifs aux solutions innovantes / au smart.

300 m€ investis en R&D sur les 4 prochaines années, sans accélération (0,3 % du CA).

ROTATION DU
PORTEFEUILLE
Stratégique et ciblée au service du recentrage  du portefeuille vers des métiers et des géographies aux perspectives de croissance attractives, là où SUEZ peut déployer ses solutions technologiques.
Utilitaire et sans objectif de repositionnement prioritaires au service du désendettement, sans impact sur le mix d’activités.
LES SECTEURS
PRIORITAIRES POUR
LA CROISSANCE
FUTURE
• Eau Industrielle
• Nouveaux marchés à fort potentiel, incl. qualité de l’air, agriculture, « smart »

Une stratégie tournée vers les industries lourdes.
• Déchets dangereux
• Recyclage des plastiques
• Efficacité énergétique
EXEMPLES
ILLUSTRATIFS
DE LA CULTURE
DE L’INNOVATION
CHEZ SUEZ

Suite logicielle Aquadvanced (primées en 2020 par GWI).

IoT (leader européen du smart metering dans l’eau et français sur les smart city).

Micropolluants.

Traçabilité et qualité environnementales :
Covid City Watch, CircularChain (blockchain de l’économie circulaire/ agriculture durable). Recyclage chimique des plastiques (loop industries). Captation du CO2 et particules fines (BP au UK, Combin’air avec Région IDF, IP’Air avec Ratp, Puits de carbone.

 
Le projet de Veolia

La taille, principal argument qui sous-tend le projet de Veolia, ne constituerait pas un facteur de compétitivité

L’étude de Patrice Geoffron et du cabinet Altermind sur le projet de Veolia

Afin d’éclairer le débat actuel autour du projet de rapprochement avec SUEZ porté par Veolia et d’en revenir aux enjeux industriels qui le sous-tendent, SUEZ a demandé à l’économiste Patrice Geoffron, professeur à l’Université Paris Dauphine épaulé par le cabinet Altermind, de conduire une analyse du principal argument mis en avant pour justifier ce projet : le caractère prédominant de la taille comme facteur de compétitivité sur les marchés de l’environnement.

Cette démarche est transparente et rigoureuse. L’étude d’Altermind et de Patrice Geoffron, rendue publique le 17 février 2021, se base sur une analyse des marchés de l’environnement, une revue de la littérature académique et d’échanges avec SUEZ. Ce travail a été conçu comme une contribution rigoureuse, sur le fond, au débat autour de l’opération.

Cette contre-expertise démontre que pour les deux leaders des services à l’environnement, seuls « champions mondiaux », un accroissement de taille ne constituerait pas un facteur de compétitivité. Au contraire, le projet de rapprochement menace de réduire les incitations à innover et se différencier et d’entraver l’agilité du nouvel ensemble, du fait des coûts et délais associés à une fusion.

Il faut rappeler également que si les marchés de l’environnement peuvent être très concentrés localement, cette industrie est peu consolidée au niveau mondial. SUEZ et Veolia sont aujourd’hui les deux seuls acteurs présents sur l’ensemble des métiers de l’environnement, sur toute la chaîne de valeur et dans le monde entier, et l’écart de chiffre d’affaires est considérable avec leurs concurrents.

Sur ces marchés, la taille constitue un atout mais les avantages que l’on peut en attendre (notamment les économies d’échelle et les effets d’envergure) « saturent » à partir d’un certain seuil. Or, grâce à leur caractère intégré et à leur internationalisation, SUEZ et Veolia ont atteint cette « taille critique » et les avantages d’un accroissement de taille ne sont pas manifestes. Plutôt que de l’augmentation de leur taille, la compétitivité de SUEZ et Veolia dépend de leur capacité à structurer des écosystèmes d’innovation internationaux, avec des universités, des start-ups, des clients et partenaires industriels, en France et à l’étranger.

En somme, le projet de Veolia risque de fragiliser les deux groupes, de les conduire à rater l’opportunité d’une relance économique verte et au-delà, de priver les collectivités territoriales des bienfaits de la concurrence entre deux leaders mondiaux.

Une fusion entre SUEZ et Veolia affaiblirait la concurrence et la capacité d'innovation...

Si nous voulons que la France conserve son leadership, elle doit éviter la disparition d’un fleuron industriel français. Les métiers de l’environnement requièrent une grande spécialisation, un souci d’excellence opérationnelle et une course à l’innovation. Cela exige une stratégie de compétences, de croissance sélective et ciblée, et non une stratégie basée sur la taille.

Le projet de Veolia, s'il se concrétisait, impacterait la concurrence dans un certain nombre de pays, dont la France, la force d'innovation, et pourrait aussi avoir in fine des conséquences sur le prix et la qualité des services essentiels apportés aux populations. Comme l'explique par exemple Sébastien Liarte, professeur, "c'est la concurrence qui pousse Veolia et SUEZ à innover, réduire les coûts et réaliser des gains de productivité. Sans cette pression concurrentielle, pourquoi la nouvelle entité chercherait à faire des efforts en matière d'innovation, de prix ou de sécurité (...)" (tribune parue dans La Tribune, le 11 septembre 2020).

Le projet de Veolia est non sollicité. En témoigne, par exemple, leur réaction par voie de communiqué de presse du 9 octobre 2020 à la décision de tribunal judiciaire de Paris qui a suspendu le 9 octobre en référé l’achat des actions de SUEZ par Veolia, pour absence de consultation des représentants du personnel. Veolia a estimé que lui faire porter la responsabilité du défaut de l'organisation d'une telle consultation est "parfaitement ubuesque".

... et aurait d'importantes conséquences sur l'emploi

Une fusion de deux entreprises sans casse sociale n'apparaît pas crédible. Nous avons fait expertiser les impacts sociaux par un cabinet qui évalue les destructions entre 4 000 et 5 000 emplois en France et près du double au total dans le monde. Un tel projet ne peut se faire sans éliminer les doublons, toucher aux fonctions support, aux équipes de développement commercial, sans parler des équipes d’encadrement sur les territoires.

Les inquiétudes

L'inquiétude du monde politique concernant le projet de Veolia

Les élus prennent position contre le projet au nom de la concurrence et de l'emploi

En pleine crise sanitaire, les élus s'interrogent sur le projet de Veolia et de ses conséquences pouvant entraîner une hausse des prix et une baisse de la qualité des services essentiels.

pic.twitter.com/iTobszKcaR
Rapporteurs du Comité de Suivi du ⁦@Senat⁩ sur le rachat de ⁦@suez⁩ par ⁦@Veolia⁩ nous auditionnons les représentants de l’⁦@l_amf⁩ et de l’⁦@l_AdCF⁩ . Les collectivités nous font part de leur inquiétude voire de leur incompréhension
Rapporteurs du Comité de Suivi du ⁦@Senat⁩ sur le rachat de ⁦@suez⁩ par ⁦@Veolia⁩ nous auditionnons les représentants de l’⁦@l_amf⁩ et de l’...
pic.twitter.com/iTobszKcaR
10:18 - 02 Dec 2020
pic.twitter.com/Tz07k5UXUO
Rebsamen contre le rachat de Suez par Veolia #Dijon c.bienpublic.com/environnement/…
Rebsamen contre le rachat de Suez par Veolia #Dijon c.bienpublic.com/environnement/…
pic.twitter.com/Tz07k5UXUO
11:22 - 13 Sep 2020

Les députés s'inquiètent au sujet de la préservation de l'emploi

Credit: SUEZ group

Les maires se disent préoccupés par l’opération 

76 % des élus craignent que les prix de l’eau et de l’assainissement augmentent en cas de rapprochement entre SUEZ et Veolia (étude IFOP pour SUEZ, novembre 2020). 60 % des élus estiment que dans les années qui viennent, le rapprochement entre Veolia et SUEZ aura des effets plutôt néfastes pour les collectivités.