|Asie

[Dossier] Le Proche Orient face au défi de la raréfaction des ressources

L’une des régions les plus arides au monde, le Proche Orient fait face au défi de la raréfaction de ses ressources. Au Liban et en Jordanie, l’augmentation rapide de la population et son urbanisation, associées au développement de l’industrie et de l’agriculture, ont donné lieu à une forte augmentation de la demande en eau et de la production de déchets, aussi bien industriels que ménagers. Un phénomène accentué ces dernières années par l’afflux massif de réfugiés qui constituent un fort pourcentage de la population de ces deux pays, dont près de 40% pour le Liban.

La gestion des ressources revêt dès lors une importance capitale pour le Liban et la Jordanie, et, plus globalement, le Proche-Orient où l’eau est considérée comme une ressource « stratégique » : une problématique vitale pour la population et un enjeu géopolitique entre les pays. La mer Morte a perdu un tiers de sa surface en 50 ans et est menacée d’asséchement d’ici à 2050 par les prélèvements d’eau effectués par la Jordanie et ses pays voisins sur le Jourdain et son affluent le Yarmouk.

Depuis près de 20 ans, SUEZ accompagne les autorités locales dans le développement de solutions innovantes pour répondre au défi climatique et à la gestion des ressources : en Jordanie, grâce au développement de ressources en eau alternatives, comme la réutilisation des eaux usées, et, au Liban, où il est chargé de la réhabilitation de l’une des plus grandes décharges du pays, à Saïda.