Groupe

SUEZ propose une solution négociée à Veolia soutenue par une offre ferme de Ardian - GIP

Le Conseil d’administration de SUEZ, fidèle à ses convictions et à sa volonté de garantir l’intérêt social du Groupe, souhaite trouver rapidement une solution négociée avec Veolia qui prenne en compte ses attentes. Celles-ci visent à valoriser équitablement SUEZ pour ses actionnaires, à assurer les garanties sociales de ses collaborateurs et à tenir les engagements du Groupe auprès de ses clients.

Les attentes du Conseil d’administration se fondent sur la conviction que le groupe SUEZ entend rester un acteur clé de la transition écologique, à l’heure où ces enjeux sont toujours plus importants en France et dans le monde. Dans cette perspective, le Conseil d’administration de SUEZ est prêt à engager une négociation dès aujourd’hui pour sortir de l’impasse actuelle et souhaite que Veolia réponde favorablement à cette proposition constructive.

Le Consortium Ardian-GIP a remis le 20 mars au Conseil d’administration de SUEZ une offre ferme et engageante visant à la création d’un nouvel ensemble dont les contours sont proches de ceux proposés par la médiation de l’Etat. La proposition du Consortium a été reçue et acceptée à l’unanimité par le Conseil d’administration de SUEZ, qui la juge conforme aux attentes exprimées dans son communiqué du 26 février, respectueuse des parties prenantes du Groupe, de ses actionnaires, de ses salariés, de ses clients, et allant dans le sens de Veolia en lui permettant un renforcement substantiel de ses activités.  

L’offre reçue prévoit l’acquisition par le Consortium d’un ensemble d’activités comprenant la totalité des activités françaises « Eau » et « Recyclage et Valorisation » auxquelles s’ajoutent plusieurs activités « Eau et Technologie » à l’international. Sur cette base, une négociation peut commencer et devra viser à garantir ainsi aux clients une concurrence saine et aux salariés de SUEZ un projet d’avenir et de développement. Cet ensemble permettra de maintenir l’avance technologique du Groupe grâce à des investissements en Recherche et Développement à un haut niveau.

Le prix proposé pour l’ensemble des activités concernées représente une valeur d’entreprise de 15,8 Mds€ soit l’équivalent d’une valorisation de 20 € par action.

Cette solution prend en compte les intérêts de toutes les parties prenantes :

  • les salariés français voient pérenniser les activités en France de SUEZ, le maintien de leurs avantages sociaux et de leur emploi pendant au moins 4 ans. Tous les collaborateurs du nouvel ensemble se verront proposer une part significativement augmentée d’actionnariat salarié,
  • les clients et les consommateurs bénéficieront du maintien de la concurrence sur le marché français,
  • les actionnaires percevront un prix amélioré par action, et le recevront plus sûrement et plus rapidement, notamment au regard de l’accélération des procédures de concurrence qu’une telle solution permet,
  • Veolia se verra renforcé.


Le Conseil d’administration de SUEZ propose d’engager des négociations tripartites sur cette base pour les finaliser au plus vite et d’ici le 20 avril. Le Conseil d’administration de SUEZ sera prêt à recommander un accord qui (i) comprendrait une solution sur la base de celle envisagée avec le Consortium décrite ci-dessus, (ii) permettrait de confirmer les engagements sociaux de Veolia à 4 ans et (iii) de rehausser son prix d’offre à hauteur de 20€ p.a. (coupon attaché) minimum.

Philippe Varin, Président du Conseil d’administration, a déclaré :

Si, contrairement à la volonté de SUEZ, une solution négociée n’aboutit pas au plus tard le 20 avril 2021, l’accélération du plan stratégique SUEZ 2030 sera mise en œuvre afin de créer de la valeur pour toutes les parties prenantes bien au-delà de l’offre présentée par Veolia jusqu’à présent. Le Conseil d’administration continuera d’explorer toutes les options possibles permettant de démontrer le potentiel de valeur de chacune de ses activités principales : « Recyclage et Valorisation » et « Eau et Technologies ». Ceci se traduira par des perspectives renforcées offertes à l’ensemble des salariés de SUEZ.

Dans ce contexte, le Conseil d’administration de SUEZ, ayant pour mission de protéger l’intérêt social du Groupe et de trouver un équilibre au bénéfice de toutes les parties prenantes, a décidé de rendre définitif jusqu’en septembre 2024 le dispositif de préservation de l’activité Eau France au sein du Groupe qui protège l’intérêt des parties prenantes. Dans le même temps, le champ d’application du dispositif de préservation a été modifié pour en prévoir sa dissolution dans chacun des deux cas suivants (i) si les principaux termes d’un accord prévoyant une possible offre publique sur SUEZ sont trouvés au plus tard le 20 avril 2021 ou (ii) automatiquement, si une offre publique en numéraire au moins égale à 22,5 euros par action fait l’objet d’un engagement public d’un offrant au plus tard le 5 mai 2021, avec ou sans recommandation du Conseil d’administration de SUEZ1.

Dans le cas où Veolia viendrait à retirer son offre dans les six mois, le Consortium pourrait envisager le dépôt d’une offre publique sur l’intégralité du capital de SUEZ. Le prix implicite de cette offre, calculé sur la base de la valorisation de l’ensemble des activités concernées par l’offre du Consortium, serait de 20€ par action (coupon attaché), sous réserve du soutien du Conseil d’administration de SUEZ, de l’Intersyndicale, des pouvoirs publics, d’une due diligence sur le reste du Groupe et de la capacité à financer une telle offre.

Le détail des éléments mentionnés ci-dessus figure dans les informations additionnelles jointes au présent communiqué.

1 Les conditions détaillées de dissolution du dispositif de préservation figurent dans les informations détaillées en annexe.

Contacts

Presse : Isabelle Herrier Naufle
isabelle.herrier.naufle@suez.com +33158815562
Analystes & Investisseurs : Cécile Combeau - Baptiste Fournier - Julien Minot
+33158812405