Recyclage et valorisation

Head & Shoulders de P&G crée le premier flacon de shampooing au monde recyclable et fabriqué à partir de plastique collecté sur les plages

Le numéro 1 des soins capillaires crée un modèle économique durable et fait progresser l’économie circulaire. D’ici 2018, 500 millions de bouteilles de soins capillaires P&G seront fabriquées chaque année à partir de plastique recyclé.

La société Procter & Gamble annonce aujourd’hui que Head & Shoulders (H&S), la 1re marque mondiale de shampooing, produira la première bouteille de shampooing recyclable, issue à 25 % de plastique collecté sur les plages et recyclé.

En partenariat avec TerraCycle et SUEZ, cette innovation sera disponible en France cet été en édition limitée dans les magasins de l’enseigne Carrefour. Cette réalisation représentera le plus grand cycle de production au monde impliquant une chaîne d’approvisionnement unique grâce au soutien de milliers de volontaires et de centaines d’ONG dans le ramassage des déchets en plastique trouvés sur les plages.

P&G a également annoncé que d’ici fin 2018, chaque année environ 500 millions de bouteilles fabriquées en Europe comprendront jusqu’à 25 % de plastique recyclé, soit 90 % de l’ensemble des bouteilles de soins capillaires vendues en Europe par les marques phares de P&G telles P&G a également annoncé que d’ici fin 2018, chaque année environ 500 millions de bouteilles fabriquées en Europe comprendront jusqu’à 25 % de plastique recyclé, soit 90 % de l’ensemble des bouteilles de soins capillaires vendues en Europe par les marques phares de P&G telles que Pantene et Head & Shoulders.que Pantene et Head & Shoulders.

Ce projet nécessitera 2 600 tonnes de plastique recyclé chaque année, soit l’équivalent de huit Boeing 747 remplis. Depuis plus de 25 ans, P&G utilise du plastique recyclé dans ses emballages. Cet objectif est une étape importante pour le groupe vers son objectif de doubler la quantité de plastique recyclé dans ses emballages pour 2020.

Selon la Fondation Ellen MacArthur (EMF), 95 % du coût des matériaux d’emballage en plastique, représentant entre 80 et 120 milliards de dollars par an, sont gaspillés, et à ce rythme, l’océan pourrait contenir plus de plastique que de poissons (en poids) d’ici 2050 (1).

(1) Fondation Ellen MacArthur, The New Plastics Economy: Rethinking the future of plastics (2016)

Mots-Clés