Retour à la page d'accueil

Faire couler à Alger, en Algérie, une eau de qualité, aux normes internationales

Au début des années 2000, la capitale algérienne décide de moderniser ses infrastructures d’eau et d’assainissement ; et d’alimenter 24 h / 24 la population en eau potable. En 5 ans et demi, SUEZ améliore significativement la gestion et la distribution de l’eau et met en place une culture de la relation client. Modernisation des équipements, transferts de connaissances ont été les clés de voûte de cette collaboration fructueuse.
La mission

Manager intégralement la gestion de l’eau à Alger

Dans les années 2000, Alger vit un état de stress hydrique fort : systèmes d’assainissement et de distribution d’eau insuffisants ou altérés, traitements des eaux usées dégradés... 94 % des effluents urbains sont rejetés à la nature sans traitement et moins de 10 % des Algérois ont accès à une eau potable de qualité 24 h / 24. La qualité de vie des habitants (7 millions d’usagers) et l’image du service public en pâtissent sérieusement.

 

Conscient de ces enjeux, le gouvernement algérien décide en 2006 de hisser la performance du réseau au niveau des normes internationales et de moderniser la gouvernance de la gestion de l’eau à Alger.
600
m3
Quantité d’eau disponible par habitant d’Alger et par an, au début des années 2000
83
%
Taux d’urbanisation d’Alger anticipé pour 2050 (contre 66 % en 2010)
3,2
millions
d’habitants desservis (distribution d’eau potable et collecte des eaux usées)
Notre Réponse

Rationaliser la gouvernance et former les équipes

Après un audit général sur la qualité des infrastructures d’eau et de leur assainissement, la SEAAL (Société des Eaux et d’Assainissement d’Alger) a été créée en 2006. Managée par SUEZ, la structure a pour vocation d’assurer une gestion de l’eau pérenne et durable, d’améliorer les relations clients et de former les équipes locales.

La réponse de SUEZ ?

Rénover les équipements, piloter durablement les investissements, s’appuyer pour cela sur le transfert des savoir-faire, avec quatre objectifs majeurs :

  • rétablir une distribution d’eau de qualité 24 h / 24,
  • renforcer la prise en charge et le fonctionnement des systèmes d’assainissement,
  • remettre à niveau et gérer durablement les ouvrages et installations d’eau et d’assainissement,
  • mettre en place une gestion clientèle moderne et efficace pour améliorer la satisfaction des clients.

 

Pour ce faire, des moyens modernes et innovants comme le contrôle du réseau à l’aide d’outils informatique pour surveiller les fuites ou le relevé électronique des compteurs ont été déployés. 

Transmettre les savoir-faire pour une meilleure satisfaction client

Sur le terrain, 27 experts internationaux de SUEZ ont travaillé quotidiennement, relayés par des équipes d’assistance technique et administrative, pour accompagner les équipes locales et transférer leur savoir-faire afin que SEAAL acquière une expertise complète au terme du contrat. Une échéance profitable à tous.

Le transfert des connaissances de SUEZ a suivi la méthodologie WIKTI (Water International Knowledge Transfer Initiative). Cette démarche, pionnière à l’époque, formalise par des indicateurs et des « best pratices » les savoir-faire métiers d’un opérateur performant de service public de l’eau et de l’assainissement.
Parallèlement, un plan de formations personnalisées et objectivées de plus de 10 000 jours-hommes/an a été déployé. Avec une vision basée sur l’amélioration continue, SUEZ a aussi mis en place la méthodologie OPT « Optimizing Personal Talents » pour continuer à faire progresser les 250 Top managers de la SEAAL.

Les résultats

L’approche holistique de SUEZ a garanti à Alger une modernisation adaptée et optimisée de ses services d’eau et d’assainissement, pour un rattrapage des normes internationales.

  • 100 % de l’eau distribuée est potable et disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.
  • 130 000 fuites ont été réparées.
  • Plus de 300 000 compteurs ont été installés.
  • Plus de 500 000 appels téléphoniques ont été traités, si bien qu’aujourd’hui, toute fuite est réparée dans un délai maximum de 5 jours.
  • 280 000 m3 d’eau polluée sont désormais traités par jour contre 80 000 en 2006.
  • 64 des 72 plages d’Alger ont été autorisées à la baignade pendant l’été 2011 contre 39 en 2006.
  • 53 % de la population de la Wilaya d’Alger est désormais raccordée à un service d’assainissement contre 6 % en 2006, avec l’objectif d’atteindre 70 % à l’horizon de 2012.
  • 50 000 jours de formation ont été dispensés et aujourd’hui, 70 % des formateurs sont algériens.

SUEZ a accompagné son client encore plus loin. La SEAAL est désormais mandatée pour la gestion de l’eau et l’assainissement à Tipasa, à l’ouest d’Alger et pour la production d’eau dans la région, reposant sur l’exploitation de la plus grande station de traitement d’eau potable du pays. 

350
km
de nouvelles canalisations installées
70
%
de formateurs de la SEAAL sont aujourd’hui Algériens, grâce au transfert de compétences
1,3
million
de contrôles-qualité effectués à ce jour par les équipes
Recherches les plus fréquentes
TOP