Préserver la biodiversité

Le déclin massif de la biodiversité est un défi mondial. Le Groupe accélère la mise en œuvre de solutions favorisant une amélioration significative de la qualité écologique des milieux, à la fois sur son propre périmètre d’activité ou sur celui de ses clients.
Nos actions

Accélérer la mise en œuvre de solutions en faveur de la biodiversité

Des solutions 100 % durables

SUEZ souhaite renforcer sa contribution à la préservation de l’environnement et à la restauration du capital naturel en agissant en faveur de la protection et à la restauration de la biodiversité terrestre, aquatique et marine. C’est pourquoi, le Groupe accélère le développement de solutions « 100 % durables » qui se distinguent par leur impact positif sur l’environnement : l’air, l’eau et le sol.

Des solutions proposées d’ores et déjà aux collectivités et aux industriels :

  • Des outils de monitoring et d’évaluation environnementale
  • Des plans de restauration écologique des sites
  • Des Solutions Fondées sur la Nature, comme les zones de rejets végétalisées
  • Des plans d’action pour lutter contre les espèces végétales invasives

L’impact positif sur le capital naturel, l’un des axes structurants de la proposition valeur du Groupe

  • Gestion optimisée des ressources en eau et de leur utilisation
  • Restauration des milieux naturels de la planète par dépollution
  • Promotion de la biodiversité
  • Production alternative d’eau
  • Agriculture intelligente

S’associer à la dynamique collective internationale

En France, SUEZ est partie prenante de l’initiative Entreprises Engagées pour la Nature / Act4Nature France portée par l’Office Français de la Biodiversité, renouvelant ainsi son engagement dans la Stratégie Nationale pour la Biodiversité depuis 2014. A l'international, Le Groupe s’inscrit également dans l’initiative Act4Nature International animée par EpE (Entreprises pour l’environnement), en lien avec la coalition Business for Nature portée par le World Business Council for Sustainable Development. SUEZ a ainsi rendu publics 11 engagements datés-chiffrés en faveur de la biodiversité.

Parallèlement, SUEZ a intégré en 2019 l’alliance internationale « Alliance to End Plastic Waste », réunissant plusieurs industriels autour de l’objectif « zéro rejet de plastiques dans les océans ».

Des plans d’actions mis en œuvre sur les sites prioritaires

Depuis 2008, des plans d’actions opérationnels en faveur de la biodiversité sont déployés sur les sites prioritaires en France et à l’international. En 2019, SUEZ a recensé la mise en œuvre de plan d’action dans près de 40 % de ses sites, reconnus comme prioritaires au regard de leur localisation dans les aires protégées.
Nos références

Quelques exemples de préservation de la biodiversité

Création d’une zone écologique dans le parc industriel de Shanghai (Chine)

En 2017, SUEZ NWS a remporté un contrat de conception pour la requalification écologique des zones humides du parc industriel de Shanghai (SCIP). Il s'agit du plus grand projet de création de zone humide du Groupe mettant en œuvre le concept Zone Libellule et couvrant environ 50 hectares.

Le projet vise à réhabiliter le réseau existant de zone humide afin d’améliorer le traitement des eaux usées industrielles à travers des zones humides fonctionnelles et naturelles. Pour relever le défi du traitement des eaux usées salées du parc industriel SCIP, des plantes côtières à haute tolérance à la salinité ont été sélectionnées. Cette innovation en ingénierie écologique contribue à améliorer la qualité des eaux usées traitées et permet de valoriser une biodiversité importante sur le site.

Dépolluer les sols et recréer un environnement naturel sain dans les lagunes d’Al Karaana (Qatar)

Situées à 60 km au sud-ouest de Doha, les lagunes d’Al Karaana étaient utilisées pour évacuer et dissiper les eaux usées urbaines et industrielles de la zone industrielle de Doha située à proximité. En 2017, l'autorité des travaux publics de l'État du Qatar (Ashghal) a confié à SUEZ la mission de transformer un environnement nuisible en un site naturel sain offrant un habitat propice au développement de la faune et de la flore.

Des technologies sophistiquées ont été utilisées pour contrôler les odeurs et traiter les boues résiduaires et les sédiments à l’aide d’une unité de désorption thermique permettant de traiter la plupart des sédiments extrêmement pollués.

Les lagunes offrent à présent un habitat pour les oiseaux et poissons sauvages : 78 espèces d’oiseaux ont été observées dans les lagunes d’Al Karaana. Depuis la réhabilitation, chaque lagune est en mesure d’accueillir près de 10 habitats naturels.

Restauration des habitats marins portuaires à Marseille (France)

La Mer méditerranée est l’une des plus fréquentées de la planète. Elle représente plus de 10 % de la biodiversité marine mondiale et seulement moins de 2 % de la surface marine. Tous les secteurs maritimes y sont présents, et la tendance est à leur essor avec des signes de dégradation avérés malgré la désignation de plus de 60 % du domaine maritime sous zone de protection.
Afin de recréer un écosystème favorisant le développement de la biodiversité marine, SUEZ a conçu et installé en 2015 des habitats artificiels sur les quais du port de plaisance de la Pointe Rouge à Marseille. Ces nurseries imitent les herbiers de posidonies dans lesquels les jeunes poissons vont pouvoir s’abriter des prédateurs, se nourrir et grandir avant de rejoindre le large.  Combinée à des actions de restauration écologique du milieu marin qui consistent à implanter manuellement des bouquets d’algues « cystoseires » dont les lourdes graines (zygotes) vont essaimer, comme par exemple dans la baie de Cortiou à Marseille, cette solution permet de restaurer la biodiversité marine.

Ecouter la mer pour évaluer l’état de la biodiversité (France)

SUEZ a développé la solution Sea@dvanced Sound qui est un service d’écoute 24h/24 du milieu marin. Il s’appuie sur une station de mesure acoustique permettant de surveiller et d’avoir une vision globale de la biodiversité sous-marine, que ce soit pour les gestionnaires d’aires marines, les industriels ou encore les biologistes.
Ils peuvent ainsi :
  • suivre l’état de l’écosystème marin et son évolution ;
  • mesurer l’efficacité de la mise en place des mesures de gestion ;
  • surveiller l’activité nautique ;
  • assurer le respect de la réglementation sonore.

Ce « thermomètre » acoustique est le seul moyen de suivre actuellement l’état de santé de la biodiversité, à distance et sans incursion dans le milieu.

Sensibiliser élèves et visiteurs à la biodiversité sur un site production d'eau potable (France)

Le site de production d’eau potable du Pecq Croissy-sur-Seine, dans les Yvelines, se caractérise par ses bassins de réalimentation de nappes phréatiques couvrant 15 hectares. Identifié comme Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF), ce site s’intègre dans la trame verte et bleue du territoire francilien et a été défini comme réservoir de biodiversité. Il abrite des espèces protégées, accueille une centaine d’espèces d’oiseaux en hivernage, en halte migratoire ou en reproduction.
Lors des visites, il est possible de les observer avec des jumelles depuis des observatoires en bois. Les visiteurs sont sensibilisés au cycle de l’eau et à la préservation de l’environnement. Le site est labellisé EcoJardin depuis 2017 : les espaces verts font l’objet d’une gestion réduite au strict nécessaire et zéro-phyto*.

*Le terme zéro-phyto décrit l'entretien des espaces sans utilisation de produits phytosanitaires de synthèse.

Déployer un Indice de Qualité Ecologique (IQE) sur des installations de stockage de déchets (France)

Un indicateur de qualité écologique a été développé dans le cadre du partenariat entre SUEZ et le Museum national d’Histoire naturelle pour suivre l’évolution de la qualité écologique des installations industrielles dans le temps. Le Groupe s’est engagé à mettre en œuvre un plan d’actions en faveur de la biodiversité sur l’ensemble de ses sites prioritaires vis-à-vis de la biodiversité* à l’horizon 2025.
L’IQE permet de faire un état des lieux de la biodiversité avant la mise en œuvre de mesures d’aménagements ou de gestion d’un site. Une fois les inventairesterminés et l’indicateur calculé, Le MNHN présente les résultats de l’IQE et des préconisations d’actions au site. Six sites sont actuellement concernés : Gueltas (Morbihan), Huiron (Marne), Lambert Narbonne (Aude), Lesménils (Meurthe-et-Moselle), Satolas (Isère) et Sommauthe (Ardennes). L’objectif de la restitution sera d’étudier la faisabilité des mesures proposées - que le site s’engagera à mettre en œuvre et à suivre dans le cadre de son plan d’actions.

*Il s’agit des sites inclus dans le réseau Natura 2000 ou supérieurs à 10 hectares. Crédit photo : MNHN

Restaurer une ancienne parcelle agricole pour favoriser la biodiversité (France)

Pour compenser l’atteinte d’une zone humide concernée par l’extension d’’un des sites gérés par SUEZ à Lewarde, une commune du Nord de la France, une ancienne parcelle agricole de 6 hectares a été restaurée en faveur de la biodiversité : création de mares, plantation de saules têtard, plantation de haies et de verger.
Un partenariat entre le site et la Communauté de Communes Cœur d’Ostrevent (CCCO) a été noué. Les équipes d’insertion de la CCCO gèrent écologiquement cette parcelle : fauche tardive des prairies, gestion des arbustes colonisant les mares en dehors de la période de présence des amphibiens et de reproduction des oiseaux, taille des fruitiers, coupe des saules en forme de têtard…

Cette gestion a permis aux espèces d’amphibiens de coloniser rapidement cette zone. Le développement de la végétation permet également à des espèces d’oiseaux peu communes, et pour certaines menacées, d’y trouver refuge.

Pour aller plus loin

« Les Solutions fondées sur la nature reposent sur le fonctionnement des écosystèmes pour servir à la fois l’homme et la biodiversité », lire l’interview de Benjamin Javaux, Responsable Projets Environnementaux du Groupe SUEZ.