COVID-19

COVID-19 : SUEZ mobilisé pour traiter les déchets d’activités de soins à risques infectieux

Le traitement des déchets médicaux, aussi appelés DASRI (Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux), est un maillon essentiel dans la lutte contre le COVID-19. Nos équipes sont fortement mobilisées notamment en France, aux Pays-Bas, en Chine et au Moyen-Orient.

Les déchets produits par les hôpitaux connaissent une forte hausse dans les territoires les plus touchés par le virus et il est essentiel de pouvoir les traiter dans les meilleures conditions sanitaires et de sécurité. SUEZ a développé une expertise spécifique dans ce domaine. Nos équipes sont depuis plusieurs semaines fortement engagées sur ce front de la lutte contre le COVID-19.

En France

SUEZ exploite 7 Unités de Valorisation Energétiques (UVE) qui sont équipées d’une filière permettant de recevoir et de traiter les DASRI, pour un volume global annuel de plus de 30 000 tonnes. Les DASRI comprennent en ce moment d’importants volumes de déchets infectés par le coronavirus comme les masques, les blouses de protection et tous les textiles sanitaires (compresses…). Ils sont traités par voie thermique à une température de combustion située entre 1000 et 1100 °C, ce qui permet d’éliminer bactéries et virus.

Pour faire face à la situation actuelle, le Groupe a notamment augmenté les plages horaires des quarts d’exploitation et de livraison de l’usine de Sausheim (68), située sur le Grand Est, l’un des territoires les plus touchés par le coronavirus, et qui fait l’objet d’un surcroît de production de DASRI à traiter de plus de 40 %.

Aux Pays-Bas

SUEZ dessert une cinquantaine d'hôpitaux et divers instituts de soins et collecte des déchets hospitaliers spécifiques. Nous collectons également les déchets hospitaliers des hôpitaux d'urgence et des « hôtels de soins ». Les quantités ont augmenté de 30 à 50 %. Principalement parce que les équipements de protection individuelle de nos clients sont traités comme du matériel contaminé. Les déchets hospitaliers collectés sont incinérés à Zavin (une société détenue à 33 % par SUEZ), le seul incinérateur de déchets hospitaliers des Pays-Bas.

En Chine

SUEZ exploite une usine de déchets dangereux à Nangtong, dans la province du Jiangsu. Elle est équipée d’une ligne supplémentaire de traitement des déchets d’activités de soins à risques infectieux capable de traiter environ 3 500 tonnes/an.

Au cours des deux derniers mois, nous avons également reçu 300 kg/jour de déchets médicaux spéciaux liés au COVID-19 (c'est-à-dire des déchets médicaux susceptibles d'être infectés par le virus). Ces déchets sont stérilisés puis broyés dans des équipements spécifiques. Après le traitement, le flux est envoyé vers une usine locale qui les valorise énergétiquement.

Au Moyen-Orient

A Dubai, par l’intermédiaire de SUEZ Middle East Recycling, nous sommes le leader sur le marché de collecte des DASRI du secteur privé. Nous constatons une forte augmentation de la production de ce type de déchets. Nos équipes sont mobilisées jour et nuit sur cette activité : avant la crise, la collecte était assurée la journée exclusivement.