Création d’un engrais précieux sur le site de Marselisborg à Aarhus (Danemark)

Le phosphore est une ressource non renouvelable essentielle qui est utilisée dans l’agriculture et la production de denrées alimentaires. On prévoit qu’il sera épuisé d’ici un siècle, et la nécessité de trouver des alternatives et de nouvelles méthodes d’extraction devient plus pressante.
Notre mission

Récupérer du phosphore à partir des eaux usées

Aujourd’hui, le phosphore est obtenu principalement à partir de roches phosphatées extraites, des ressources extrêmement limitées que l’on trouve au Maroc, en Chine et aux États-Unis. Du fait de sa présence dans des zones géographiques limitées, la récupération et la réutilisation du phosphore suscitent un intérêt croissant dans le monde entier. 20 % de la demande mondiale actuelle de phosphore pourrait être couverte par sa récupération à partir des eaux usées.

Si le phosphore n’est pas réutilisé, son épuisement est prévu dans les 100 ans à venir, et il est aujourd’hui classé parmi les 20 « matières critiques » par la Commission européenne.
Notre solution

Une technologie qui contribue à l’économie circulaire et à la valorisation des ressources

Nous avons développé une solution qui permet d’extraire le phosphore des eaux usées par l’intermédiaire de la struvite, et de le transformer en engrais.


Le procédé Phosphogreen™ consiste principalement à injecter du chlorure de magnésium afin d’obtenir une précipitation-cristallisation de la struvite, qui est ensuite extraite au fond du réacteur, puis lavée, drainée et séchée avant d’être conditionnée.

Nos résultats

Bilan massique avec récupération du phosphore jusqu’à 50 %

Notre technologie récupère le phosphore au niveau d’une canalisation secondaire de l’usine de traitement des eaux usées, et fonctionne sur deux canalisations d’eau de rejet phosphorée. Cette configuration nous permet de récupérer 40 à 50 % du phosphore de l’eau entrante.

La solution Phosphogreen™ a d’abord été mise en œuvre en grandeur réelle dans l’usine de traitement des eaux usées de Marselisborg, implantée à Aarhus.

La raison principale était de résoudre un problème d’entartrage des tuyaux (neufs et anciens) dû à des dépôts de struvite, et de pallier la présence de sable dans les digesteurs. La mise en place du procédé de récupération du phosphore pourrait permettre d’éliminer ces problèmes tout en renforçant l’image « propre » de la station d’épuration du client et sa contribution à l’économie circulaire.

La production totale de struvite est comprise entre 650 et 800 kg par jour, et peut être commercialisée comme engrais agricoles contenant :

  • 12,5 % de phosphore
  • 5,5 % d’azote
  • 10 % de magnésium

se présentant sous la forme de granulés de 1 à 3 mm.

SUEZ Phosphogreen™ solution at Marselisborg WWTP

Credit: SUEZ Water Denmark