Climat

Mieux traiter les déchets dans les pays émergents : une vraie contribution à la lutte contre le dérèglement climatique

par Jean-Louis Chaussade, Directeur Général de SUEZ

Contenir l’augmentation des températures moyennes de notre planète à 2 °C d’ici la fin du siècle est une nécessité aujourd’hui partagée par le plus grand nombre. Le réchauffement climatique provoque de multiples impacts aujourd’hui reconnus sur l’eau, la biodiversité ou encore la santé. Principal responsable : les émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi, la fixation d’objectifs de réduction des GES s’est révélée être une priorité lors de la COP21 avec, pour finalité, la ratification du premier accord universel sur le climat.

Adopté par 127 parties sur les 197 présentes au Bourget, représentant près de 80 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, l’Accord de Paris est entré en vigueur le 4 novembre 2016. Les États se sont ainsi engagés à réduire de manière significative leurs émissions de GES : de 40 % d’ici 2030 et de 80 à 95 % en 2050 par rapport à 1990 pour l’Union Européenne, de 42 % d'ici 2030 pour le Maroc. La Chine, deuxième économie mondiale, s’est quant à elle engagée à atteindre le pic de ses émissions de gaz à effet de serre en 2030 et à réduire la part de ses énergies fossiles dans son mix énergétique.