Notre réponse aux fausses affirmations de Veolia