Océans

Scientifiques et citoyens étudient l’écosystème créé par les organismes qui colonisent les milliards de déchets plastiques présents dans les mers et océans

Connaissez-vous la « plastisphère » ? Il s’agit d’un nouvel écosystème créé par les organismes (bactéries, virus, algues…) qui colonisent les déchets plastiques dans les mers et océans. La présence et la diversité d’organismes vivants potentiellement dangereux portés par les débris plastiques et les interactions dominantes entre-elles nécessitent de faire l’objet d’une surveillance permanente par le biais de campagnes de prélèvements.
La présence de micro-organismes potentiellement dangereux et pathogènes pour l’environnement marin et l’homme est l’un des nouveaux enjeux de la pollution plastique. C’est l’objet d’une étude scientifique qui vient de paraître dans la revue Environmental Pollution. Cette étude a été menée sur la base de prélèvements recueillis par le Laboratoire citoyen des sciences participatives d’Expédition MED, sous la direction de Linda Amaral-Zettler, biologiste à l’Institut royal néerlandais de recherche sur la mer, NIOZ.

Intitulée « Interactions microbiennes dans la ‘plastisphère’ méditerranéenne », elle montre l’influence de la biogéographie sur la structuration des communautés microbiennes présentes sur les déchets plastiques en mer Méditerranée et révèle l’importance d’une surveillance permanente de cet écosystème par des campagnes de prélèvements.
Crédit photo : Expédition MED