Retour à la page d'accueil

The Avenue, ancienne cokerie de Chesterfield, fait peau neuve  

C’était l’un des sites les plus lourdement pollués d’Europe occidentale. Grâce à l’intervention de SUEZ, la friche industrielle qui avait connu successivement une mine de charbon puis une cokerie a été assainie et rendue à l’état de site vierge. Le projet des maîtres d’ouvrage : rendre aux habitants de Chesterfield (Grande-Bretagne) un espace d’activités et de loisirs, des habitations et zone destinée aux PME 
La mission

Restaurer à son état naturel le site hautement pollué d’une ancienne cokerie

Opérationnelle entre 1956 et 1992, The Avenue Coking Works Chesterfield produisait environ 1 400 tonnes de coke et 765 000 m3 de gaz manufacturé par jour. Les déchets de production, abandonnés sur le site pendant plusieurs décennies, en ont fait l’un des sites les plus lourdement pollués d’Europe occidentale. 
Réhabiliter les terrains extrêmement pollués de l’ancienne cokerie de Chesterfield pour les rendre à leur état naturel, c’est le défi qu’a relevé SUEZ à la demande de HCA (Homes & Communities Agency), office public de logement social. Objectif : transformer cet environnement difficile en un terrain compatible avec des activités tertiaires, culturelles et sportives et restaurer une réserve naturelle . Ce projet ambitieux, SUEZ l’a maîtrisé sept années.  pour info : le projet se terminera definitivement en 2017
Notre réponse

Aider la collectivité à concrétiser ses ambitions écologiques

SUEZ a tenu compte de l’un des objectifs clés du projet : fournir un paysage restauré à la communauté locale. Pour cela, les nuisances environnementales à court terme de la réalisation des travaux d’assainissement et de restauration devaient être minimisées. C’est pourquoi le traitement hors site a été rapidement abandonné au profit d’une solution sur site, conçue spécialement pour le site et intégrant toutes les contraintes environnementales. Les essais réalisés dans notre unité fixe à Rotterdam ont prouvé que ces contaminants – goudrons acides et basiques, composés organiques et inorganiques, pouvaient être traités sur place par traitement thermique.


SUEZ a réalisé l’ingénierie sophistiquée d’une unité de désorption thermique

Cette installation, qui met en œuvre un procédé haute température (500 °C), repose sur l’utilisation optimale de l’énergie des contaminants organiques contenue dans les terres à traiter. Elle permet de traiter 25 tonnes de matériaux pollués par heure. Elle répond à la fois :
  • aux critères de réutilisation des matériaux,
  • aux normes du « Prevention Pollution and Control Act » (PPC) en vigueur en Angleterre,
  • aux valeurs limites d’émissions atmosphériques européennes.

Veiller à la sécurité du personnel d’exploitation

Dans cet environnement industriel contraint, toutes les analyses des risques ont été effectuées afin d’assurer la sécurité industrielle et de préserver la santé et la sécurité des équipes. Des mesures de protection très élevées ont été mises en œuvre :
  • Équipements de protection individuels adaptés
  • Détecteurs par photoionisation pour tous les membres du personnel ; détecteurs de poussières et de produits chimiques installés sur le site
  • Réunions régulières afin de maintenir un niveau élevé de sensibilisation à la sécurité
Les résultats
Le terrain de 98 ha a été dépollué en quatre ans, entre 2010 et 2017, les travaux de landscaping se terminent en 2017 pendant lesquels l’unité a été exploitée par SUEZ. 
Pendant cette période, plus de 400 000 tonnes de boues et de sols hautement contaminés ont été traités.

 Le site est livré restauré en 2017.

98
hectares
 de terrain dépollués
2,5
millions de m3
de matériaux contaminés excavés
600 000
m3
de sols contaminés et de boues traités
400 000
tonnes
de boues et de sols traités par désorption thermique
Recherches les plus fréquentes
TOP