Climat
|Europe

2ème édition du baromètre "Les Français et leur empreinte carbone" étude réalisée par Odoxa pour EBRA-SUEZ

Les Français appellent à l’aide !

➢ 73 % des Français estiment que c’est à l’État de conduire le changement en donnant plus de moyens d’agir aux citoyens.
➢ 94 % des Français estiment que la protection de l’environnement est un sujet important (+1 pt vs. 2021).
➢ Pour 6 sur 10 d’entre eux (59 %), il faut poursuivre les politiques d’environnement en période de crise car elles ne sont pas incompatibles avec la croissance et l’emploi.
Face à l’urgence climatique, les Groupes EBRA et SUEZ ont mis en place depuis 2021 le baromètre « Les Français et leur empreinte carbone », avec l’institut de sondage Odoxa. Cette enquête vise à mesurer l’évolution des préoccupations environnementales des Français, leur connaissance et actions en matière d’empreinte carbone et environnementale ainsi que leurs attentes pour l’avenir.

La vague 2022 du baromètre a été réalisée en ligne, du 29 juin au 1er juillet, auprès d’un échantillon de 1 533 Français, représentatif de la population nationale âgée de 18 ans et plus.

Cette nouvelle enquête révèle qu’entre inflation et essoufflement de l’implication citoyenne, les Français attendent un engagement plus important de l’Etat, à travers des aides financières notamment :
  • Les Français sont très majoritairement convaincus que réduire « vraiment » notre empreinte carbone n’implique pas seulement de changer de petites choses mais toute notre manière de vivre (77 %) et ils jugent également que c’est à l’État de conduire ce changement en donnant plus de moyens d’agir aux citoyens (73 %).
  • Les souhaits d’accompagnement par L’État sont prioritairement tournés vers un soutien matériel comme des aides pour encourager à changer d’organisation tels que le chauffage, l’électricité, la mobilité... (57 %) et des primes pour les personnes triant systématiquement tous leurs déchets (50 %).

L'implication des Français est importante mais progressera-t-elle assez vite pour répondre aux enjeux actuels ?
  • Le concept d’empreinte carbone reste mal maîtrisé : tous les Français en ont entendu parler (95 %) mais seuls 49 % savent précisément ce dont il s’agit (+1 pt). Ils sont plus nombreux cette année à considérer que mettre en place des actions pour limiter son empreinte carbone est coûteux (71 %, +7 pts) et compliqué (67 %, +4 pts).
  • Au quotidien, certaines éco-pratiques ont majoritairement été mises en place mais leur adoption stagne : 66 % des Français limitent les livraisons à domicile de repas (-2 pts), 52 % mangent moins de viande rouge (-1 pt) et 39 % ont renoncé, lorsqu’ils le pouvaient, à se déplacer en voiture au quotidien (+6 pts).
  • 1 Français sur 2 (49 %) déclare qu’il lui serait difficile de changer ses habitudes quotidiennes en matière de transports.

Pour Xavier Antoyé, Rédacteur en Chef du Progrès, du Bien Public et du Journal de Saône et Loire : « Les Français sont lucides : le changement climatique est avéré et, pour limiter son impact, nous devrons faire des efforts très importants. Efforts qui semblent hors de portée des individus. Dans un contexte économique difficile, nos concitoyens en appellent donc à l’État pour soutenir la transition énergétique. En revanche, l’empreinte carbone est toujours mal connue, alors qu’il s’agit d’un outil pertinent pour évaluer l’ampleur des changements nécessaires. Nous devons la rendre encore plus concrète. »

Pour Sabrina SOUSSAN, Présidente Directrice Générale de SUEZ : « L’été 2022 a abouti à une vraie prise de conscience de la société concernant l'urgence environnementale et la nécessité de préserver l’eau qui est un bien qui se raréfie. De nombreuses solutions existent pour favoriser les économies, stocker l’eau, développer le recours au recyclage des eaux usées en France ou encore produire plus d’eau potable à partir de l’eau de mer dans des zones de stress hydrique. Dans le domaine de l’eau mais aussi des déchets, SUEZ met à la disposition de ses clients son expertise pour leur fournir l’accès à ces services essentiels à travers des solutions innovantes et résilientes. »

Pour Erwan Lestrohan, Directeur Conseil ODOXA : « Une idée a plus particulièrement fait son chemin chez les Français : celle que nous ne pourrons plus vivre comme avant. 77 % de nos concitoyens jugent que pour vraiment réduire notre empreinte carbone, il faut changer toute notre manière de vivre. Et ils considèrent que l’ensemble de la société (citoyens, entreprises, État, …) doit se mobiliser au quotidien, la responsabilité face aux enjeux climatiques étant devenue une norme incontournable. Notre enquête montre aussi que l’adoption de certaines éco-pratiques s’essouffle chez les Français, pour des raisons aussi culturelles qu’économiques. Et qu’ils attendent d’être accompagnés par l’État pour aller au-delà de leurs efforts individuels et réaliser la mue écologique et le changement de mode de vie qu’impose la situation actuelle. »

Cette enquête sera disponible à partir du mercredi 21 septembre sur tous les sites web du Groupe EBRA et ses neuf titres, et dans le supplément « Ici on Agit ! » et sur le site internet du Groupe SUEZ

Contacts

Presse : Colette Génin
+ 33 6 80 70 40 15