Concilier croissance économique et protection de l'environnement au sein du Parc industriel pétrochimique de Shanghai en Chine

En Chine, la demande de services spécialisés et centralisés pour la gestion environnementale ne cesse d’augmenter depuis deux décennies. Les groupes et parcs industriels représentent un moyen efficace pour remédier à la contradiction entre le développement industriel et la protection environnementale. Cependant, les parcs industriels consomment une quantité importante d’énergie et de ressources, et leurs besoins en matière de traitement environnemental peuvent être exigeants, que ce soit en termes de technologie ou de contrôle de la gestion. 
La mission

Contribuer à faire de SCIP, au niveau mondial, le modèle par excellence de protection écologique et d’économie circulaire

Situé dans le sud de Shanghai et au nord de la Baie de Hangzhou, SCIP est l’une des sept principales bases industrielles pétrochimiques de Chine et le premier parc chimique spécialisé du pays. SCIP, qui gère actuellement une superficie de 29,4 km2, accueille quelques-unes des entreprises chimiques chinoises et internationales les plus connues, telles que Sinopec, BASF, Covestro, Evonik, Huntsman, Mitsubishi Gas Chemical et Mitsui Chemicals.

Compte tenu de la diversité des entreprises, toutes dotées de caractéristiques différentes, présentes dans le parc SCIP et du volume de production important, le traitement environnemental peut constituer un défi immense : les entreprises chimiques consomment un volume conséquent d’eau et produisent une grande quantité d’eaux usées hautement concentrées et de déchets, parmi lesquels potentiellement de nombreux types de déchets dangereux pouvant entraîner des réactions chimiques.

En tant que parc industriel de classe mondiale, SCIP est conscient de l’importance de la conception et gestion intégrées. C’est pourquoi SUEZ a été impliqué dans la planification du développement de SCIP dès le début du partenariat. En 2002, SUEZ a commencé à fournir des services intégrés de traitement de l'eau et des eaux usées dans le parc. L'année suivante, SUEZ a élargi la portée de ses services pour y inclure l'élimination des déchets dangereux. En 2020, SUEZ et SCIP se sont associés à SAIC Motor pour investir et construire une nouvelle installation d'élimination des déchets dangereux. En outre, nous avons conjointement développé une zone humide artificielle et poursuivi la R&D avec SCIP dans le parc.

Nous fournissons à SCIP non seulement de la technologie mais aussi des solutions holistiques et durables qui aident SCIP à mieux déterminer quelles sont les entreprises les plus adaptées au parc.

Nos solutions

Des solutions intégrées : approvisionnement en eau, traitement des eaux usées, élimination des déchets et gestion environnementale

Dans les parcs industriels, les sources potentielles de pollution sont notamment les eaux usées, les déchets et les gaz de fumées émis lors de la combustion. Afin d’aider SCIP à devenir un leader mondial de la protection écologique et de l’économie circulaire, SUEZ a conçu et a investi conjointement avec SCIP dans des installations centralisées et ultramodernes d’approvisionnement en eau, de traitement des eaux usées et d'incinération et élimination des déchets dangereux.

Ces installations, qui sont gérées par un personnel expérimenté bénéficiant en prime de l’expertise de SUEZ, apportent aux entreprises pétrochimiques du Parc des solutions sûres, fiables et rentables pour leurs effluents et leurs déchets dangereux.

Le modèle intégré du SCIP est extrêmement exigeant pour l’opérateur. Ce dernier doit satisfaire aux besoins d’entreprises différentes tout en répondant aux objectifs de gestion du parc. Ces 20 dernières années, SUEZ a coché toutes les cases en termes d’avantages concurrentiels. Le succès de nos JV est une preuve irréfutable que nous avons fait le bon choix à l’époque.

Zhu Jian , Vice-président de SCIP Development Co., Ltd. et Président du Conseil des joint-ventures SCIP Water and Waste

Des services de traitement des eaux industrielles pour favoriser le recyclage des ressources en eau

Dans le parc SCIP, nous exploitons des installations d’assainissement qui couvrent l’approvisionnement en eaux industrielles, domestiques et déminéralisées ainsi que la collecte et le traitement des eaux usées.

Notre station de traitement des eaux usées permet de réaliser séparément la collecte et le traitement du flux d’eaux usées de chaque client, et permet, en outre, un traitement lié à la qualité, et un suivi global en temps réel de la qualité de l’eau.
Notre station de traitement des eaux usées intègre également des protocoles de traitement d’urgence. Elle a une capacité de traitement de 44 500 m3/jour et peut traiter divers types d’eaux usées, notamment celles ayant une forte teneur en matières organiques et en minéraux. Une partie des effluents traités est transformée en eau déminéralisée pour être réutilisée par les entreprises de sorte à réduire les rejets d’eaux usées.

Des services d’élimination des déchets dangereux pour récupérer l’énergie et devenir le leader de l’économie circulaire

Avec la gestion des déchets dangereux, l’installation construite et exploitée par nos soins dans le parc SCIP constitue l’un des projets d'incinération de déchets dangereux les plus importants d’Asie, celui-ci ayant une capacité combinée de 120 000 tonnes/par an grâce à ses trois lignes d'incinération.
Nous avons mis en place un processus strict de classification et de gestion qui nous permet d'identifier rapidement les facteurs de risque à la source et de développer les plans de prétraitement correspondants, garantissant ainsi l’attribution d'un ID unique à chaque type de déchet. Nos installations de traitement des déchets dangereux étant en ligne dans le parc SCIP, nous avons établi plus de 15 000 ID de déchets dangereux afin de garantir la transparence et la traçabilité de l’ensemble du processus ainsi qu’une élimination sûre et rapide des déchets. Nos incinérateurs répondent aux normes européennes, qui sont les plus strictes au monde. Nos unités de récupération d'énergie utilisent la chaleur générée par l’incinération pour produire de la vapeur, réduisant ainsi efficacement les émissions carbone.

Zone humide artificielle : « Restituer à la nature ce que la nature nous a donné »

En 2017, nous avons adopté la technologie brevetée de SUEZ pour réaliser un projet de zone humide artificielle dans le parc SCIP. Ce projet est le premier dans un parc industriel chinois à utiliser la technologie Zone Libellule® pour traiter les eaux usées industrielles. La zone humide étendue couvre une superficie de plus de 50 hectares et est peuplée de plantes côtières halotolérantes.
Elle agit comme un agent de purification pour traiter les eaux aval à forte salinité générées par la station de traitement des eaux usées. Ce procédé, considéré comme une solution naturelle type, exploite les propriétés d’épuration biologique de la nature pour traiter les eaux usées industrielles tout en offrant un habitat écologique pour la flore et la faune locales. C’est une solution qui permet véritablement de « restituer à la nature ce que la nature a donné ».

R&D et innovation pour demeurer à la pointe de la technologie

Afin de conserver notre avance technologique, nous avons créé un Centre de recherche en eau (SWRc) et un Centre R&D des déchets avec SCIP. L'objectif est de soutenir le développement des activités associées, favoriser l’application de nouvelles technologies et de nouveaux procédés, et promouvoir l’habilitation de solutions numériques et intelligentes, en veillant à ce que les technologies de traitement et les pratiques de gestion soient conformes aux normes internationales les plus pointues.
Le Centre de recherche en eau se concentre sur les études de traitabilité des eaux usées industrielles, la récupération des effluents industriels traités et les recherches sur le traitement de la réduction des boues. Le Centre R&D des déchets, pour sa part, développe des solutions innovantes pour le recyclage et l’élimination des déchets dangereux, en se penchant plus particulièrement sur l’amélioration de la valorisation énergétique des déchets, l’optimisation des processus et la standardisation industrielle.
Les résultats
  • Notre projet de gestion de l’eau dans le parc SCIP a été qualifié comme étant « le meilleur de l’industrie pétrochimique nationale sur le plan de la protection environnementale » et nos projets de gestion de l'eau et des déchets ont été inclus dans la liste nationale chinoise des « études de cas reproductibles de solutions de traitement de l'environnement appliquées dans des parcs industriels » jouant ainsi un rôle positif en montrant l’exemple au reste de l'industrie.
  • Une partie des eaux usées est traitée par la station de traitement afin de produire de l’eau déminéralisée réutilisable par les entreprises, ce qui permet d’économiser 2 millions m3 d’eau par an.
  • L’usine de traitement des déchets dangereux recycle la vapeur produite pendant le processus de traitement et la fournit aux clients industriels, ce qui permet d’économiser 55 000 tonnes de charbon standard par an, équivalant à une réduction de 143 000 tonnes d’émissions de dioxyde de carbone issues de la combustion du charbon.
  • Tout en promouvant l’adoption de nouvelles technologies et solutions ainsi que l’essor de start-ups prometteuses dans le secteur, le Centre de recherche en eau et le Centre R&D des déchets ont développé les résultats issus de la recherche et du développement et protégé la propriété intellectuelle, obtenant ainsi plus de 60 brevets à ce jour.
  • Tout au long de nos 20 années de coopération, nous avons non seulement aidé SCIP à atteindre son objectif de réduction de la quantité totale de polluants, mais aussi contribué de façon positive à la protection écologique et environnementale, permettant ainsi à SCIP de se hisser en haut de la liste des 30 principaux parcs chimiques de Chine pendant plusieurs années consécutives.
300 000
m3/jour
de capacité d’approvisionnement en eaux industrielles
44 500
m3/jour
de capacité de traitement des eaux usées industrielles
2
M m3/an
de ressources en eau économisées
120 000
tonnes/an
de capacité de traitement de déchets dangereux
55 000
tonnes/an

de charbon standard économisé

 

143 000
tonnes/an

d’émissions de CO2  évitées