Retour à la page d'accueil

Exploiter l'énergie de l'eau et des déchets

Afin de lutter activement contre le changement climatique, SUEZ développe pour ses clients des solutions innovantes permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), d’optimiser la consommation énergétique et de favoriser l’exploitation d’énergies renouvelables à fort potentiel.

Les enjeux

Produire de l'énergie durable

Améliorer la performance énergétique de vos installations
Opter pour des solutions durables de production énergétique
Répondre aux nouvelles réglementations environnementales
Nos innovations

Utiliser l’énergie des réseaux d’assainissement pour produire un chauffage écologique

La hausse du coût des énergies et l’application de la taxe carbone imposent des mesures efficaces dans la manière de collecter l’énergie. Avec la solution Degrés Bleus, SUEZ a développé un procédé économique et écologique qui exploite la chaleur des eaux usées pour la réintroduire dans les circuits de chauffage.

piscine
En produisant de l’énergie verte, Degrés Bleus réduit les émissions de gaz à effet de serre de 50 à 70 % par rapport à une solution thermique traditionnelle.

De l’assainissement au chauffage

La solution Degrés Bleus repose sur un échangeur de chaleur couplé à une pompe à chaleur. Constitué d’un circuit de canalisation en boucle fermée, l’échangeur transporte une eau qui va être chauffée par la chaleur des eaux usées. Elle parvient ensuite à la pompe qui assure la transition entre le réseau d’assainissement et le circuit de chauffage. Via une démultiplication des calories, la température de l’eau est alors élevée et rendue exploitable.
Sans nuisance et sans danger, Degrés Bleus s’adapte aussi bien sur un réseau neuf que sur un réseau existant : logements, bureaux, piscines, hôpitaux, maisons de retraite, écoles…

Réduction des émissions de 300 tonnes de CO2 par an

En produisant de l’énergie verte, Degrés Bleus réduit les émissions de GES de 50 à 70 % par rapport à une solution thermique traditionnelle. Elle permet également de préserver les ressources naturelles avec une diminution de 30 à 60 % de la consommation d’énergie non renouvelable.

Déjà 20 sites en France

Après le centre aquatique de Levallois-Perret, premier site à bénéficier de la solution en 2010, Degrés Bleus est aujourd’hui également utilisée à Bordeaux (hôtel administratif), Valenciennes (Hôtel de Ville), Paris (Palais de l’Elysée, Groupe scolaire Wattignies et piscine Aspirant Dunant), Nanterre (éco-quartier Ste Geneviève), Dijon (dépôt TRAM du grand Dijon), Maubeuge (Pôle universitaire), Mulhouse (caserne Lefebvre), Marseille (résidence les nouveaux Chartreux), Saulx-les-Chartreux (Moulin du SIAHVY) et Annemasse (piscine).

Pour aller plus loin :

A regarder sur le site :

Valoriser le biogaz issu de station d’épuration pour alimenter les villes en énergie

Produit à partir des boues de station d’épuration, le biogaz est épuré pour donner du biométhane qui respecte toutes les propriétés du gaz naturel. Fort de son expertise dans la gestion durable des déchets, SUEZ développe de nouvelles solutions autour du biométhane avec ses clients. Objectif : augmenter sa production de biogaz de 30 à 50 % d’ici à 2020.
station d'épuration SUEZ à Strasbourg
« C’est la meilleure équation énergétique qui soit : production locale 100 % verte à partir d’une source inépuisable, transportée sans camion et sans aucune perte dans nos réseaux, le tout dans une logique de circuit court »

Olivier BitzPrésident de Réseau GDS.

A Strasbourg, où SUEZ est en charge de l’exploitation de la station d’épuration, le Groupe s’est associé au distributeur local de gaz naturel Réseau GDS pour innover avec le projet BIOVALSAN. Ce projet consiste à injecter, dans le réseau de gaz naturel, du biométhane produit à partir d’eaux usées.  Il permet aujourd’hui de produire 1,6 million de Nm3/an de biométhane purifié, soit l’équivalent de la consommation de 5 000 logements BBC (bâtiments bas carbone), qui est ensuite injecté dans le réseau de gaz naturel de la ville. BIOVALSAN a obtenu l’appui du programme LIFE+ de la Commission Européenne, pour son exemplarité en matière de transition énergétique du territoire.

7000 tonnes de rejets de CO2 évités

BIOVALSAN permet de faire baisser de 2/3 les émissions de CO2 de la station d’épuration de La Wantzenau, 4e station d’épuration de France avec une capacité de traitement de 1 million d’équivalent‐habitants. L’optimisation conjointe de la filière de traitement des boues et de la valorisation énergétique du biogaz, sous forme de biométhane permet à la station de devenir l’une des plus vertueuses de France au regard de son empreinte environnementale. Cette nouvelle source d’énergie renouvelable permet d’amorcer à Strasbourg la transition vers un nouveau modèle énergétique local, durable et sobre en carbone.

Transformer le biogaz en carburant vert

Depuis 2014, la réglementation autorise l’injection du biométhane issu des stations d’épuration dans le réseau de distribution de gaz naturel. Même si ce réseau est bien développé en France, il ne couvre pas l’ensemble du territoire. Avec la solution BioGNVAL, SUEZ propose une alternative à l’injection du biométhane dans le réseau de distribution de gaz naturel.
« Ce biogaz issu de nos stations d’épuration est pour moi la contribution concrète des territoires à l’effort commun de transition énergétique. »

Belaïde Bedreddine  Président du SIAAP

Le démonstrateur industriel BioGNVAL, installé sur le site de la station d’épuration Seine aval du SIAAP (Valenton), est le premier en France à valoriser le biogaz issu du traitement des eaux usées en biocarburant liquide (BioGNL), une énergie renouvelable, facilement stockable et transportable. Cette solution de valorisation du biogaz consiste à l’épurer et le liquéfier par technologie cryogénique et ainsi diviser son volume par 1 000. Le bioGNL (ou biométhane liquéfié) ainsi produit, est composé de près de 100 % de méthane.

Réduction significative des émissions de CO2

Le projet BioGNVAL, aujourd’hui finalisé, démontre que l’on peut produire grâce à nos eaux usées un carburant propre qui n’émet pas de particules fines et qui réduit de 50 % les émissions sonores et de 90 % les émissions de CO2 par rapport à un moteur fonctionnant au diesel. Le démonstrateur industriel BioGNVAL permet de traiter près de 120 Nm3/h de biogaz, de produire 1 tonne/jour de BioGNL, soit l’équivalent de 2 pleins de poids lourd. Les tests effectués démontrent que les eaux usées de 100 000 habitants permettraient de produire suffisamment de BioGNL pour alimenter 20 bus ou 20 camions.

Recherches les plus fréquentes
TOP